Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Premier Secrétaire du SNJC en proie à des menaces « de la Garde Présidentielle »
[Douala - Cameroun] - 07-03-2008 (SNJC)
 
Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC) exprime sa vive inquiétude au sujet de messages de menaces adressés ces derniers jours à son Premier Secrétaire National, Jean Marc Soboth, « en provenance de personnes haut placées de la Garde Présidentielle (GP) » (sic), qui ont chargé des membres de sa famille de les lui transmettre.
 
D’après lesdits messages, « les interventions du Premier secrétaire sur la chaîne de télévision Canal 2 International, le 02 mars 2008, au sujet de diverses violations de la liberté de presse enregistrées depuis le début de la crise sociopolitique au Cameroun, de même que la question des chaînes qui ont été fermées » arbitrairement, ont soulevé l’ire de ces « personnes haut placées » (sic) de la Présidence, qui affirment « en avoir marre », et auraient décidé d’en découdre avec lui.
 
Egalement en cause : « l’offensive du Premier secrétaire sur la chaîne Radio France Internationale (RFI) le Mardi 04 mars 2008, suivie avec le même intérêt à la Présidence », de même que de précédentes dénonciations faites il y a quelques jours sur les chaînes VOA (Voice of America), BBC Afrique, Deustche Welle (Voix de l’Allemagne), etc.
 
Le Premier Secrétaire du SNJC a reçu, en l’occurrence, un message dans son téléphone l’accusant d’être instrumentalisé par « les Bamiléké qui ne [lui] veulent pas du bien », et qui, d’après une illusion tribaliste entretenue à Yaoundé, voudraient prendre le pouvoir de M. Biya.
 
Notre confrère Jean Marc Soboth a reçu, récemment, à son domicile à Douala, la visite de fort curieux cambrioleurs, qui ont emporté non seulement son ordinateur portable, un appareil photo numérique contenant des images et un dictaphone comportant une cassette enregistrée… Ils ont surtout emporté des documents importants, suite à une fouille inaccoutumée, laissant dans la maison l’essentiel de ce qui constitue généralement un butin ordinaire de malfrats.
 
Le SNJC dénonce ce type de manoeuvres dont le seul but est de fausser le débat en cours.
 
Le SNJC prend à témoin à cet effet l’opinion nationale et internationale, et prévient les commanditaires de cette intimidation tapis à la Présidence sur la responsabilité qu’ils porteraient pour tout ce qui, éventuellement, arriverait au Premier Secrétaire du SNJC.
 
Fait à Douala, le 06 mars 2008
Le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0