Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Marion Avomo, Camer.be 23/04/2008. Le 19 avril dernier à l'appel des associations camerounaises de Suisse des camerounais ont manifesté  dans les rues de Genève et de Berne pour dénoncer la modification de la constitution du Cameroun et le laxisme de la communauté internationale vis –à-vis des violations incessantes des droits humains au Cameroun. Les manifestants en ont profité pour exiger le gel des avoirs des ministres camerounais, les Députés du RDPC et de certains hauts cadres du régime.

  C'est à 13 h que les manifestants constitués de Camerounais, Suisses, Allemands, Belges, Nigériens, ont commencé à se rassembler par petits groupes, munis de pancartes, banderoles devant les locaux abritant les services de l’ambassade du Cameroun à Brunnadernrain  n° 29 à Berne.

Sur des pancartes l’on aperçoit des images des jeunes assassinés par les forces de l’ordre au cours des violences de février dernier au Cameroun. Les banderoles  portent également des messages forts : «  Biya, tu seras jugé comme Charles Taylor «, « Il est temps que l’on gèle les avoirs des ministres du RDPC et de leur chef de file Paul Biya » etc.

Les manifestants scandent de plus en plus haut et fort des slogans hostiles à la France et les puissances occidentales. Le meeting devant l’ambassade du Cameroun commence par l'hymne national camerounais, puis une minute de silence pour les " martyrs de la liberté et de la démocratie ". Francis Masice ouvre le bal des allocutions. Il lit le "Mémorandum adressé aux institutions internationales et aux missions diplomatiques représentées au Cameroun" et exhorte les pays européens  à «  cesser tout soutien politique au pouvoir en place au Cameroun »

Les manifestants appellent aussi les dirigeants suisses à " agir dans l'urgence pour interdire de séjour au président camerounais en Suisse «. Ils demandent également  aux institutions de l’ONU " de s’occuper de la situation du Cameroun en toute urgence » etc.

Nous vous suggérons de bloquer les avoirs du président camerounais, ainsi que de celles de tous les ministres et députés". Dans ce mémorandum de plus de quatre pages signé de Francis Masice et  Daniel Tabeng, déposé auprès de la mission diplomatique camerounaise et plusieurs institutions , ces activistes politique  dénoncent la "manipulation de la constitution camerounaise par le président Paul Biya"

Ces derniers considèrent également que Monsieur Paul Biya est en train de " préparer une guerre" et dénoncent son silence vis-à-vis des personnes assassinées par les forces de l'ordre lors des récentes émeutes. Tout ceci passe par la condamnation «  avec fermeté des tueries inacceptables de manifestants pacifiques au Cameroun et une mise sur pied d’une Commission Internationale d’Enquête, sous l’égide de l’Union Africaine et des Nations Unies, pour faire la lumière sur les massacres perpétrés par les forces armées et de police du gouvernement camerounais contre des manifestants désarmés, d’en déterminer les commanditaires et les exécutants et d’y apporter les suites judiciaires appropriées. »

Les Camerounais de Suisse pointent également  un doigt accusateur sur les services de l'ambassade du Cameroun en Suisse qui délivrent sans gène des laisser passer aux Camerounais opposant au régime en vue de leur rapatriement

© Correspondance particulière : Marion Avomo
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0