Ndzana Seme, african independent.com, 18/05/2008. La nommée Zanguena Pauline épouse Temgoua a été arrêtée aux environs de 13 heures par la police parisienne et conduite à la brigade financière située au Château rouge dans le 18ème arrondissement. Elle était surtout spécialisée dans la délivrance de faux papiers, dont les faux bulletins de salaire, à ses clients immigrés clandestins en France. Quel homme normal nageant dans le luxe d’une vie de prince à Monaco accepterait-il que sa mère soit tellement démunie qu’elle doive recourir au trafic de faux papiers pour élever les propres petits frères et petites sœurs d’un tel prince ?


NEW YORK 05/18/2008 – Paul Biya et Frank Biya sont-ils au courant de l’arrestation de l’ancienne concubine de l’un et de la mère de l’autre dans l’après midi d’hier à Paris ?

Selon une source parisienne bien informée, la nommée Zanguena Pauline épouse Temgoua a été arrêtée aux environs de 13 heures par la police parisienne et conduite à la brigade financière située au Château rouge dans le 18ème arrondissement de Paris.

Mme Zanguena Pauline est la nièce de la feue épouse de Paul Biya, Jeanne Irène Atyam. Des rapports sexuels incestueux avec la jeune Zanguena Pauline qu’il était sensé élever comme sa propre fille, Paul Biya eut son premier enfant qu’il nomma Frank Biya.

Mme Temgoua est actuellement incarcérée à cause de sa direction d’un réseau d’immigrés clandestins, de faux et d’usage de faux.

En effet, directrice d’une association à but non lucratif nommée
Main Tendue, Zanguena Pauline était surtout spécialisée dans la délivrance de faux papiers, dont les faux bulletins de salaire, à ses clients immigrés clandestins en France.

Tout comme les nombreux Camerounais tirant le diable par la queue en France, la mère de Frank Biya et de nombreux autres enfants, dont une fille du journaliste Jean Paul Nanga Abanda aujourd’hui délégué provincial du ministère de la communication dans le Mfoundi, se « débrouillait » jusqu’ici pour joindre les deux bouts.

Incarnations du démon


Le Cameroun est vraiment un cas unique dans le monde. Car il est difficile d’imaginer que la mère d’un futur chef d’Etat comme Frank Biya – selon la volonté de son père tout au moins - soit obligée de recourir au faux et usage de faux pour pouvoir manger et nourrir ses enfants, qui sont aussi les petits frères d’un tel prince dauphin du Cameroun.

Quand on se souvient qu’en 1981, tout le monde constatait que Paul Biya, haut fonctionnaire et plusieurs fois ministre puis premier ministre dans le régime d’Ahmadou Ahidjo depuis 1960, n’avait pas pu construire une cuisine moderne à sa vieille mère de Mvomeka’a, l’on comprend que Frank Biya porte bien le sang de son père.

Il est en effet troublant de constater que l’enfant de Frank Biya issu de son mariage avec Laure Terry - qui se trouverait actuellement au Brésil après le divorce - fréquente une école à Monaco dont la scolarité est de 8.000 euros par mois, alors que la grand-mère d’un tel enfant est obligée de trafiquer des faux papiers pour survivre à Paris.

Quand on sait également combien Paul Barthélemy Biya excelle dans le faux, les fraudes et les  malversations, des déviances morales et crimes qu’il a fini par ériger en mode de gouvernement, l’on est triste de constater que les deux géniteurs du prochain président de la république d’Etoudi et de Mvomeka’a soient tous des experts en faux et usage de faux.

Il n’y a d’ailleurs pas lieu de s’apitoyer  pour Frank Biya, quand on sait qu’il s’est aussitôt installé dans le faux dans le secteur du bois où il s’est impliqué, en se livrant sans aucune retenue à l’exportation illégale du bois camerounais vers la France et l’Europe.

Il faut se rendre à l’évidence que Paul Biya et sa progéniture sont des incarnations du démon.

Car un homme normal, chef d’Etat depuis plus de deux décennies, éviterait que la mère du fils qu’il entend imposer comme son successeur ne puisse pas vivre dans la misère.

Et quel homme normal nageant dans le luxe d’une vie de prince à Monaco accepterait-il que sa mère soit tellement démunie qu’elle doive recourir au trafic de faux papiers pour élever les propres petits frères et petites sœurs d’un tel prince ?

N. S.

Tag(s) : #Actualité
Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog