Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 La Cité, 23 /05/2008. Vu de l`étranger, le Cameroun est le pays le plus corrompu d`Afrique, c`est connu. Mais, ce qui surprend, c`est l`indifférence qui semble habiter le gouvernement camerounais, vis-à-vis de cette bien mauvaise réputation.Il n`est que de consulter Internet, pour prendre la pleine mesure de la très mauvaise réputation du Cameroun à travers le monde. Pas un seul journal, quel que soit le continent et le pays, quand il n`est pas soudoyé, ne dit du bien, actuellement, de notre pays.

En Allemagne, en Espagne, en Angleterre, en France, en Italie, aux USA, les
Camerounais en sont arrivés à éprouver une véritable honte à décliner leur nationalité. "Le Cameroun? Deux fois champion du monde dé la corruption " : telle est la réponse qui vous est jetée, aux oreilles, dès lors que, à l`étranger, hors du continent africain, vous brandissez votre passeport. Bien sûr, il existe encore bien des gens qui se mettent à imiter la
danse de Roger Milla, lors de la Coupe du Monde de 1990 en Italie, après avoir marqué un but.

Mais, ceux-là, deviennent marginaux. L`image de 1er pays corrompu au monde est venu effacer celle-là. Et ce ne sont pas les arrestations des dignitaires du régime qui viendront démentir cette image. Où a-ton jamais vu, dans ce monde, tant de hauts responsables d`un régime gagner la prison, pour détournement de fonds publics, alors que celui-ci est encore
debout ?

C`est, habituellement, après la chute d`un régime que s`opèrent de telles arrestations. Mais, au Cameroun, même le Premier ministre serait interrogé par la police judiciaire. Pis encore, cela ne semble déranger personne. Pas même les militants du parti gouvernemental. Les concernés, euxmêmes, s`ils avaient un brin de fierté, dès lors qu`ils sont interrogés par les services de la police judiciaire, devraient, d`eux-mêmes, poser leurs démissions. Mais, au Cameroun, on ne démissionne pas.


On mange jusqu`à la véranda de la prison. Une autre image, non moins reluisante, est venue se rajouter à la première : celle d`un pays où un vieux, au bilan des plus insignifiants, vient de décider, après 26 années de règne, et 41 ans passés au sommet de l`Etat, de demeurer à vie au pouvoir (il a été nommé directeur du cabinet civil d`Ahmadou Ahidjo au mois de décembre 1967). Il a envoyé l’armée, contre son peuple qui

protestait devant sa décision de s`éterniser au pouvoir et contre la faim. Bilan : plus d`une quarantaine de personnes tuées, plus d’un millier jetées en prison. "Force restera à la loi", avait-il déclaré.


Enfin, le dirigeant suprême du pays, lui-même, a fini par se donner l`image d`un éternel vacancier au pouvoir auprès de la presse étrangère. Toujours parti, jamais là lorsqu`il est attendu. Une année, il avait lu son discours à la jeunesse, à l`occasion de la fête de la jeunesse, depuis sa chambre d`hôtel à Genève. Une équipe de la télévision nationale avait
été dépêchée, auprès de son excellence, en vacances, pour recueillir ce discours. Chose à peine croyable, dans d’autres pays. Parfois, il arrive que le président de la République rentre, au pays, l`avantveille ou la veille de la fête nationale, de retour, non pas d`une conférence où il serait allé défendre les dossiers du Cameroun, mais, plutôt… de vacances
en Suisse.

A MAUVAISE IMAGE ZERO INVESTISSEUR

Si cette mauvaise image du Cameroun sur le plan international, n`avait pas d`incidence sur le déroulement des affaires, autrement dit du développement, tout court, il n`y aurait rien à dire. Malheureusement, celle-ci éloigne de notre pays de nombreux capitalistes qui désireraient venir y investir. D`une part, ils redoutent que leur argent ne disparaisse dans les
poches de leurs différents et très nombreux interlocuteurs, d`autre part, qu`une émeute ne survienne, alors qu`ils ont déjà investi de grosses sommes d`argent dans le pays.

On l`a vu tout dernièrement. Les jeunes insurgés, s`en sont pris aux biens de nombreuses entreprises étrangères, au nombre desquelles, le Pari Mutuel Urbain Camerounais, PMUC, grosse entreprise française bien connue. Il y a quelques années, le gouvernement camerounais avait entrepris de nommer des journalistes dans les ambassades du Cameroun aux quatre coins du monde, avec pour mission de contribuer à l`amélioration de l`image de notre pays là où ils ont été désignés. Où en sommes-nous aujourd’hui ? Internet est un nouveau moyen de communication.


Rapide, peu coûteux, il est en train de révolutionner le monde. Les dirigeants de notre pays en tiennentils compte ? Dans notre pays moins de 4% de la population ont accès à ce puissant instrument. Et pourtant, qui a la communication aujourd’hui a le pouvoir.




Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0