Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

         Mboua Massock, paru dans icicemac,08/07/2008.Si donc humainement l’espoir fait vivre ou donne du sens à la vie, alors, le désespoir fait périr ou ôte du sens à la vie. Les faux et mauvais dirigeants actuels de mon pays, serviteurs zélés du système néocolonial et du régime totalitaire, corrompu et illégitime sous ses ordres ont décidé d’imposer à mon Peuple, la jeunesse en tête, une vie aux conditions dont seuls les êtres inanimés à savoir les cadavres, ont des moyens de supporter passivement.

LUTTE CONTINUE DE LIBERATION DU CAMEROUN
Peuple-Victime de mon pays,

Mes chers cohéritiers,

Si donc humainement l’espoir fait vivre ou donne du sens à la vie, alors, le désespoir fait périr ou ôte du sens à la vie. Les faux et mauvais dirigeants actuels de mon pays, serviteurs zélés du système néocolonial et du régime totalitaire, corrompu et illégitime sous ses ordres ont décidé d’imposer à mon Peuple, la jeunesse en tête, une vie aux conditions dont seuls les êtres inanimés à savoir les cadavres, ont des moyens de supporter passivement.

Debout pour sa vie et le salut de la nation, mon Peuple se doit de rester, accroché qu’il se doit d’être en continue à cet espoir d’une vie à vocation humaine qui se présage au terme de ce combat libérateur qu’il se doit de poursuivre. Sans peur de rien, sans réserve ni de son temps, de son énergie, de sa fortune ; ni de cette vie là aux conditions inhumaines de vie. Je dois encore le re-souligner ici : "Quiconque veut du miel doit avoir le courage d’affronter les abeilles". Le 27-02-2008, en ma qualité de " Général" de l’ "Armée" Citoyenne de Résistance, j’ai instruis une trêve, forme de "cessez-le-feu" qui est encore d’actualité. Cependant, les raisons qui ont conduit notre camp à la bataille de février restant là et intactes, nous nous devons de rester en ordre de bataille pour poursuivre la lutte. Contre vents et marrées. Jusqu’à la victoire de mon Peuple sur les forces rétrogrades. Car, il n’y a point de résistance sans actes concrets de résistance.

C’est donc dire qu’après cette utile trêve qui tire certainement à sa fin, votre "Général" entend, au moment stratégique approprié, cautionner le déploiement des troupes au front et entend superviser les opérations. Les étapes déterminantes de confrontation de mon Peuple aux forces du mal sont devant nous. Que mon "Armée" aujourd’hui à plus de 17 millions d’éléments que mon Peuple est reste donc en état d’alerte maximum, dans l’attente du mot d’Ordre d’Action que nous allons rendre public et à la sortie duquel, Op ! au front cohéritiers et cohéritières. Puisse la peur changer de camp.
Que la solidarité de tous soit la garantie de la
sécurité de chacun.


 

UmNyobe.jpg

Um Nyobe alias le Mpôdol

 

Lutte continue de libération du Cameroun
Cinquantenaire de l'assassinat de "Mpôtôl" Um Nyobe

 

Peuple-victime Camerouais,
Mes Chers cohéritiers et cohéritières

Parce qu’il marque son chemin par ces repères qui fondent son existence et bâtissent son progrès, tout peuple qui n’ignore pas ses devanciers, ses héros et martyrs ne se perd jamais. Jamais, ne décline. Le 13.09.2008 sera franchi le cinquantenaire de l’assassinat le 13.09.1958, du charismatique leader nationaliste panafricain, le Camerounais Um Nyobe.

Sous l’impulsion de mon Peuple, à savoir le Peuple-Victime de mon pays, tout le Cameroun doit, autour de ce grand événement nationaliste politique et historique, vibrer à l’unisson pour honorer la mémoire et l’œuvre de Um Nyobe et ses compagnons. C’est une occasion que le Peuple camerounais tout entier ne doit pas manquer pour se réconcilier avec lui-même et avec l’histoire. C’est pour cela qu’en toute humilité et en tout patriotisme, j’invite aussi bien les masses que les dirigeants de mon pays, le Président de la République en tête, afin que chacun en ce qu’il veut et peut, mette tout en œuvre pour que les activités et manifestations du « cinquantenaire » qui débutent le 1er.09 à Douala et seront clôturés du 13 au 14.09.2008 à Boum Nyébel rehaussent l’image du Cameroun et de son Peuple et conduisent ici à la paix des esprits et des cœurs pour un tout nouvel élan patriotique.

C’est pour cela par ailleurs que conscience, devoir et grandeur seront des boussoles qui doivent ici guider l’action de quiconque se propose de s’impliquer à fond à l’organisation du « cinquantenaire » et à qui, où qu’il se trouve, nous proposons de prendre attache avec le Conseil Populaire de Montage de l’historique événement dont voici les premières coordonnées disponibles :             99 91 36 88   -  77 67 50 46; e-mail : acrpac@yahoo.fr. Que la solidarité de tous soit la garantie de la sécurité de chacun.
Très humblement,
Très patriotiquement.
      Douala-Cameroun


Pavillon du Devoir National, 18 Juin 2008
Cbt. MbouaMassock ma Batolong 
Nationaliste Panafricain engagé
‘’Général’’ de l’ ‘’Armée’’ Citoyenne de Résistance
Secrétaire Général Pi du PSLD

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0