Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

                   Patient Ebwele, Le Jour, 09/07/2008.L'épouse de Lapiro de Mbanga parle de son état d'esprit au moment où s'ouvre le procès de l'artiste.

Ce matin s'ouvre le procès de votre époux. Dans quel état d'esprit abordez-vous cette échéance ?
Si la justice se fait normalement, je suis convaincue qu'il sera remis en liberté. Il n'est en rien compromis dans cette affaire.

Des témoins à charge lors de la phase de l'instruction attestent que Lapiro a tenu une réunion à son domicile. Ils disent l'avoir vu circuler dans la ville avec son véhicule sans être inquiété et qu'il aurait demandé de l'argent aux responsables de la Société des plantations de Mbanga, pour sécuriser leurs installations…

Lapiro a dit pourquoi il a tenu cette réunion à notre domicile. Ce qui n'est pas étrange en soi. On a vu à Douala des chefs traditionnels tenir des réunions pour dire non à la casse. C'est ce qu'il a fait. C'était pour dire à ses administrés que Mbanga c'est notre ville et que nous ne devons pas la détruire. Lapiro aime tellement Mbanga que je suis convaincue qu'il serait prêt à tout sacrifier pour cette ville. Quand on dit qu'il est l'instigateur des émeutes qui ont eu lieu ici, j'ai du mal à retenir mes larmes. Il  a porté très haut l'image de cette ville, à travers le monde entier. Depuis son enfance il vit ici. Il aurait pu aller s'installer ailleurs comme l'ont fait d'autres élites. C'est par amour pour la ville qui l'a vu naître qu'il est là. Je pense que ceux qui l'accusent d'avoir voulu mettre Mbanga à feu et à sang oublient qu'il s'appelle Lapiro de Mbanga. C'est un chef de quartier. Comment pouvez-vous vous imaginer qu'un auxiliaire de l'administration puisse détruire sa propre ville. C'est inimaginable ! Et puis, concernant l'argent qu'il aurait demandé aux responsables de la Spm, c'est un tissu de mensonges sans fondement.

Le jour où il a été convoqué chez le procureur, vous l'avez accompagné. Est-ce que vous vous  attendiez à ce que l'affaire prenne l'ampleur qu'elle a aujourd'hui ?
Je ne voyais pas en ça un problème. Je me suis dit qu'on voulait juste l'entendre pour qu'il donne sa version des faits au sujet des émeutes. J'étais loin de m'imaginer qu'il serait inculpé, puis mis en détention le même jour. Par la suite, il a été transféré à Nkongsamba pour y être jugé.

Ça semble vous inquiéter…  
C'est vrai, je suis très inquiète. Je sais que mon mari n'est pas coupable, mais j'ai peur de la justice. Je me demande ce qu'on est en train de faire. Parce que s'il s'agissait seulement des émeutes, il y a longtemps qu'il serait en liberté. Tout se passe comme s'il y avait quelque chose de caché derrière cet acharnement contre sa personne.

Avez-vous une idée de ce qui se cache derrière cette affaire ?  
A un moment j'ai cru que cette affaire avait des contours politiques. Je ne sais pas. Tout est possible. Je sais qu'on l'a mis en détention parce qu'on disait qu'il est le commanditaire des émeutes à Mbanga. Au départ, j'étais sereine parce que je me disais qu'ils ne trouveront aucune charge contre lui. Je sais qu'il est innocent.

Qui peut donc en vouloir à Lapiro de Mbanga à ce point ?
Je ne sais pas.

Avait-il des ennemis ?
Tout le monde a des ennemis.

Au sein de l'administration ?
J'étais loin de m'imaginer qu'il aurait des ennemis au sein de l'administration.

Vous voulez parler de qui ?
Je préfère ne pas citer des noms.

Comment vivez-vous sans votre époux ?
C'est très dur. C'est très compliqué. Nous avons peur. C'est comme si nous vivions dans une maison sans toiture. Je suis abandonnée à moi-même avec les enfants. Ce n'est pas facile.
 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0