Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 Roland Tsapi, Le Messager, 14/10/2008.Le Premier ministre a reconnu que les forces de sécurité camerounaises ont été prises au dépourvu au moment où un confrère épingle la responsabilité du Mindef.

En marge de la conférence conjointe des sections du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) du Fako que le chef du gouvernement a présidée samedi 10 octobre 2008 à Muyuka, les journalistes l'ont interrogé sur ce qui s'est réellement passé lors des  récentes attaques de trois banques à Limbe. Le Pm a avoué que les forces de sécurité camerounaises s'étaient retrouvées en face de l'ennemi sans y être préparées, n'ayant pas un équipement adéquat pour la défense. A l'en croire, rien de concret ne peut encore être dit sur l'identité des assaillants

Face à cette situation qui a surpris tout le monde, le chef du gouvernement affirme qu'immédiatement après, deux embarcations ont été achetées et mises à la disposition de l'armée, et une proposition a été faite  au chef de l'Etat pour la création   d'une brigade maritime non seulement à Limbe, mais aussi à Douala et à Kribi, toutes des villes ouvertes sur l'Océan et de ce fait exposées à des attaques des pirates de mer. Entre-temps, le gouvernement aurait procédé à un renforcement des équipes sur place, et une surveillance satellitaire des côtes serait aussi envisagée, en plus de la création d'un commissariat central à Limbe.

Pendant que le Pm faisait ces confidences, une nouvelle information concernant cette affaire était mise sur la place publique. Dans son édition d'hier lundi, notre confrère La Nouvelle Presse affirme en effet que deux jours avant cette attaque, l'instruction du Mindef Rémy Zé Méka (datée du 23 septembre) ordonnant le retrait des militaires en faction devant les établissements privés dans le territoire de compétence de la deuxième région militaire dont dépend Limbe était mise en application par le commandant, le général Sally Mohammadou. " Pourquoi Zé Méka avait-il retiré les militaires des banques ? " s'interroge La Nouvelle Presse en relevant la coïncidence entre l'ordre de retrait de ces militaires et l'attaque. D'autant plus que le Mindef avait lui-même reconnu avoir eu l'info de cette attaque... 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0