Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ndzana Seme, www.africanindependent.com, 30/10/2008. Aux premières heures de ce jour, un groupe lourdement armé s’est emparé de la ville de Yaoundé dans sa partie Sud, selon des sources locales.

Les assaillants étaient très nombreux. Une évaluation plus précise de leur nombre sera donnée au fur et à mesure que nous recoupons l’information.

Ces assaillants, qu’il faut à juste titre appeler des rebelles armés, étaient habillés en tenues de gendarmes. Les autorités de Yaoundé, tout en maintenant un blackout à ce sujet avec la CRTV qui n’en a fait pas état dans son journal de midi, préfèrent les appeler « coupeurs de route ».

Les rebelles ont visiblement réédité l’exploit de Limbé en attaquant le quartier Ahala et en contrôlant la partie Sud de la ville pendant des heures en dépouillant les camionneurs, les taximen, les clandos et les usagers de la route.

D’après une première source, à l’issue de longs combats à l’arme lourde contre les forces loyalistes, dont notamment la garde présidentielle, les rebelles auraient été repoussés. Mais d’autres sources soutiennent cependant qu’il n’y aurait pas eu de combats et que les policiers seraient arrivés seulement 30 minutes après le départ du groupe.

Il y’aurait eu un mort. La victime serait un taximan qui tentait de fuir la scène.

12 :00 ET – Parmi les cibles de la milice, l’one mentionne la station d’essence Tradex d’Ahala. La personne tuée, d’après cette récente source, était plutôt un employé de la Tradex. Les assaillants étaient armés des armes de guerre, dont des kalachnikov et des Fal.

Les assaillants se seraient enfui « dans la brousse », emportant avec eux environ 2 millions de FCFA qu’ils ont obtenu en opérant des fouilles.

La ville serait actuellement encore sous haute tension.

Comme nous le soulignions dans
notre dernier papier, les Meka sont sur le point de mettre le Cameroun à feu et à sang, afin de s’imposer comme ceux qui monopolisent la violence et contrôlent le pouvoir.


12 :00ET – Les populations sont paniquées, parce qu’elles ne se sentent plus en sécurité à la suite de cette attaque en plein cœur de Yaoundé, l’endroit supposé être le plus sécurisé du Pays.

Nous vous tiendrons au courant d’heure en heure de tout développement au fur et à mesure que de nouvelles informations nous parviennent.

Mais déjà il faut noter que, tout comme à Limbé, l’attaque de Yaoundé s’est déroulée sans que les forces de police, de gendarmerie ou de l’armée aient levé le moindre petit doigt. Ce qui, une fois de plus, indique que ce gang ou cette milice bénéficie de la protection des Meka.

Par ailleurs, la mort à Kaélé dans l’extrême Nord, du capitaine Leinyui Tah Felix, jusqu’ici commandant de compagnie de gendarmerie de la localité, ne serait pas le fait de quels que « coupeurs de route » que ce soit, affirme une source au sein de Cameroon Tribune qui entend garder l’anonymat. Le capitaine aurait été exécuté sur ordre des pontes locales du régime de Paul Biya, parce que la victime était en détention de renseignements compromettants les concernant.

Paul Barthélemy Biya, informé de ce qui se prépare et très peureux de ce que prépare la famille Meka, s’est tout simplement sauvé pour aller se réfugier en Suisse. Des sources européennes nous informent avec persistance qu’il serait gravement malade, et même mort. Mais nous ne nous laisserons pas embobiner par les rumeurs de fausse maladie ou de mort que ce vieux dictateur a l’habitude de distiller à partir de Suisse toutes les fois qu’il entend contourner les problèmes pour se maintenir au pouvoir.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :