Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yolande Tankeu, www.camer.be, 10/12/2008.Le président de l'Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic),  vient d’être arrêté alors qu’il coordonnait un sit in des membres de l’ACDIC organisé en vue de dénoncer les détournements observés dans la filière du maïs par les fonctionnaires du ministère de l'Agriculture et du Développement Rural. Le président de l’Acdic a été violemment embarqué dans un camion appartenant à la police camerounaise avec plusieurs de ses membres.

Au bilan de cette violence policière, deux manifestants ont été grièvement blessés et transportés dans une clinique de la ville de Yaoundé.

Tout commence très tôt ce matin par un sit in des manifestants venus des quatre coins du Cameroun munis de leurs pancartes et des calicots. Les forces de l’ordre au lieu de contenir les manifestants les ont plutôt bloqués dans les locaux de l’Acdic.

Lorsque Bernard Njonga sort aux environs de 10 heures muni d’un haut parleur, tout d’un coup,  la police demande aux manifestants et au public de s’éloigner du lieu de l’évènement. Ce qui va susciter une panique générale. Avec l’arrivée du camion de la GMI, les policiers  vont bondir  sur les manifestants. Le président de l’Acdic sera ainsi arrêté violemment avec à peu près une dizaine de ses membres.

Ils seront molestés à la matraque laissant au bilan deux manifestants grièvement blessés. Ces derniers seront transportés en urgence dans une clinique non loin du lieu de la manifestation.

Pour mémoire, l'Acdic, a dénoncé le 03 décembre dernier des détournements de fonds destinés aux agriculteurs par des agents du ministère de l'Agriculture, lors du lancement de sa campagne anti-corruption à Yaoundé.

Des fonctionnaires du ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Minader) ont mis en place "un système de détournements" pour capter les financements destinés aux paysans, avait expliqué Bernard Njonga, ingénieur agronome et président de l'Association citoyenne de défense des intérêts collectifs (Acdic).

Les détournements se font à travers des organes fictifs, créés par des fonctionnaires du ministère, qui ont ainsi absorbé 62% d'une subvention destinée aux producteurs de maïs pour 2008, selon une étude qu'elle a publiée récemment.

Sur le lieu de la manifestation de ce matin, les diverses pancartes, calicots ont été  confisqués et chargés dans un camion de la police. Au moment où nous mettions sous presse, l’on annonce deux journalistes interpellés et un manifestant dans un état comateux. Nous y reviendrons.


Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0