Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mutations, Jean Francis Belibi, 05/01/2009. Les malfrats sont entrés sans effraction dans de nombreux bureaux dont les cabinets du ministre d'Etat et du ministre délégué.

" Vous ne pouvez pas monter. Les visites sont suspendues pour aujourd'hui (vendredi 2 janvier 2009 ndlr). Il y a des policiers qui font des enquêtes la bas en haut ", répondait invariablement aux quelques visiteurs qui se présentaient à l'entrée du ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd), l'un des éléments de l'administration pénitentiaire commis au filtrage des entrées. Les policiers auxquels il est fait allusion, sont des éléments de la police judiciaire qui essayaient de démêler les pistes du cambriolage perpétré dans ce département ministériel.
Une descente des éléments de la police qui intervenaient quelques heures après une inspection des lieux par des responsables du ministère qui identifiaient les nombreux bureaux " visités " par les mystérieux cambrioleurs qui, d'après nos informations, n'ont pas eu besoin de forcer des portes ou des fenêtres pour commettre leur forfait.

Sur la date du déroulement du cambriolage, aucun témoignage crédible dans cette administration qui a connu une interruption d'activités, comme toutes les autres, le 31 décembre en fin d'après midi. Des bureaux au rang desquels les cabinets du ministre d'Etat en charge de l'Administration territoriale et de la décentralisation et celui du ministre délégué. Nos sources indiquent à cet effet que pour les besoins liés à l'enquête en cours, Marafa Hamidou Yaya et Emmanuel Edou respectivement ministre d'Etat et ministre délégué ont dû passé de longues heures à attendre la fin du passage des éléments de la police judiciaire avant de pouvoir regagner leurs bureaux et commencer leur nouvelle année de travail…

Moisson
De nombreux autres bureaux de responsables ont également été passés au peigne fin. Sur la moisson des cambrioleurs, nos sources indiquent qu'aucun matériel lourd n'a été emporté, et qu'il faudra sans doute attendre la fin des enquêtes en cours et l'évaluation des pertes par les responsables pour se faire une idée claire de ce qui a été emporté. Des malfrats qui comme nous avons pu l'apprendre, n'ont pas eu besoin de forcer les portes des bureaux visités " Soit ils ont ouvert les portes avec des clés, soit ils ont simplement ouvert des fenêtres ", a indiqué sous le couvert de l'anonymat, un agent du Minatd rencontré sur les lieux.

Rappelons que le ministère de l'Administration territoriale et de la décentralisation (Minatd) est sous la protection d'éléments de l'administration pénitentiaire plus connus sous l'appellation de gardiens de prisons. Le cambriolage du Minatd intervient quelques semaines seulement après ceux survenus à la Délégation générale à la Sûreté nationale et le ministère des Relations extérieures. Des structures ministérielles dont le principal point commun est qu'elles sont sous la protection d'hommes en tenue et armés… Ce qui semble avoir plutôt favorisé l'intrusion de malfrats.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0