Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ABSL CEBAPH in camer.be, 09/03/2009.C’est par le biais d’un communiqué de presse de l’asbl de droit belge dénommée Cercle Belgo-africain pour la promotion humaine et parvenue ce jour à notre rédaction que cette dernière tient à dénoncer les actes d’arrestations et de séquestrations de Monsieur Moussa Yimga, le président des sauveteurs de la ville de Yaoundé au Cameroun et de quelques personnes qui s’apprêtaient à manifester dans les rues de Yaoundé dans la journée d’hier. Lisez l’intégralité du communiqué.

Le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine  a été informé de sources sûres et bien renseignées des milieux de la police camerounaise de l’arrestation de M. Moussa Yimga, le président de l’Association nationale des opérateurs du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté du Cameroun (Anosilp). Selon les informations reçues au niveau du secrétariat international de l’asbl CEBAPH à Bruxelles, le 09 avril 2009, à 10h, le président des sauveteurs a été enlevé chez lui très tôt dans la matinée d’hier et conduit à la division régionale du Centre de la Sûreté nationale.

Hier 08 avril 2009, une « marche pacifique de dialogue social» à travers la ville de Yaoundé était prévue et organisée par l’Association du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté au Cameroun (Anosilp)

L’Association du secteur informel pour la lutte contre la pauvreté au Cameroun (Anosilp) revendique le recasement des personnes qui ont été déguerpies. Surtout le recasement des commerçants du marché central, de la cathédrale et de l’avenue Kennedy, dont les commerces ont été emportés ou détruits.

Dans le même ordre d’idées, cette association voulait à travers cette manifestation demander aux autorités locales de cesser avec les arrestations arbitraires des moto-taxis.

Le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine, s'insurge contre cette entrave à la liberté de manifester et d'expression au Cameroun.

1- Demande aux autorités policières de garantir en toutes circonstances l’intégrité physique et psychologique de M. Moussa Yimga et de nombreux jeunes arrêtés dans les rues de Yaoundé dans la nuit  du 7 au 8 avril 2009.

2- De procéder à leur libération immédiate et inconditionnelle en l’absence de toute charge valable à leur encontre ;

3- De mettre un terme à toute forme de harcèlement à l’encontre de tous les commerçants et sauveteurs des villes camerounaises

4- De se conformer aux dispositions de la Déclaration universelle des droits de l’Homme et instruments régionaux et internationaux relatifs aux droits de l’Homme ratifiés par le Cameroun.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0