Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

© Christian LANG, Le Messager, 31/ mars /2009.Une mission conjointe Fmi, Banque mondiale et Banque africaine de développement séjourne au Cameroun depuis hier. Au programme : encore la question de la restructuration de certaines entreprises publiques
 
Selon le programme officiel du séjour au Cameroun, du 30 mars au 09 avril 2009, de la mission conjointe Fmi, Banque mondiale et Banque africaine de développement, la journée du 06 avril prochain sera consacrée au climat des affaires et à la compétitivité. Le même jour, il sera aussi question de la réforme des entreprises publiques. Si l’on s’en tient au programme officiel, les discussions porteront sur : la Camair, la Camtel et la Campost. Il faut dire que dans les différents programmes des missions conjointes du Fmi et de la Banque mondiale au Cameroun au titre du programme économique triennal (juillet 2005-juin 2008 avec une période de rallonge jusqu’en janvier 2009), il a souvent été question de la réforme des entreprises publiques.

La réforme des entreprises citées plus haut figurait dans la liste des priorités du Fmi et de la Banque mondiale pour le compte du programme économique triennal. Après la conclusion, en janvier dernier, du programme économique triennal, la restructuration des mêmes entreprises est toujours dans la liste des priorités du Fmi et de la Banque mondiale. Cette initiative de restructuration intervient alors que le ciel de la Camair Co, la nouvelle compagnie qui est sensée remplacée la défunte Camair est nuageux. Car, à en croire notre confrère Le Jour, Gilbert Mitonneau, nommé directeur général en décembre dernier par décret présidentiel, a déjà démissionné. Avant même que cette nouvelle compagnie ne prenne son envol. Le Français a jeté l’éponge parce que certaines mentalités n’étaient pas favorables à la transparence managériale. « J’attendais un signe qui ne venait pas. Au contraire, le dispositif mis en place pour briser ma volonté anti-corruption se précisait », affirme Gilbert Mitonneau qui ajoute n’avoir pas perçu le moindre salaire. En plus, il n’avait pas de moyens et de cadre de travail. Suffisant pour qu’il jette l’éponge. Dans le programme de la mission conjointe du Fmi, l’on parle de la Camair, et non de la Camair Co. Cette réforme va-t-elle consister à ressusciter la défunte Camair ? La réforme de cette entreprise n’est pourtant pas une nouveauté, au même titre que la réforme de la Camtel et de la Campost. Il faut d’ailleurs préciser que cette mission du Fmi intervient au lendemain d’un scandale managérial ayant ébranlé la Campost, les fonds de l’entreprise ayant emprunté des circuits douteux, sans négliger la longue période de turbulence et d’incertitude que les épargnants ont endurée du fait de l’indisponibilité des fonds.

Hier la mission du Fmi, de la Banque mondiale et de la Bad a eu des entretiens avec les ministres des Finances, de l’Economie, de la planification et de l’aménagement du territoire. Les autres axes du programmes prévoient : des discussions et des réunions techniques sur la réforme des administrations fiscales, le secteur bancaire et financier, le secteur pétrolier (la politique de fixation des prix), cadre de la politique monétaire, les comptes nationaux, l’inflation et la balance des paiement, l’état d’avancement des travaux de finalisation du Document de stratégie de réduction de la pauvreté…
Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :