Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

REDHAC, 22/04/2009. Le Groupement Mobile d’Intervention N°6 de la ville de Bamenda a fait irruption dans un domicile privé hier le 21 avril où  étaient réunis des membres du Southern Cameroon National Council (SCNC) 50 personnes membres de cette organisation ont été arrêtées.

ARRESTATION ARBITRAIRE 

de 50 activistes du scnc (Southern cameroon national council)

 

 

 

DECLARATION

 

     LES FAITS :

 

Le Réseau des Défenseurs des Droits humains en Afrique Centrale, REDHAC en sigle, vient d’être informé de source digne de foi de  l’arrestation le 21 avril 2009 de 50 activistes du Southern Cameroon National Council (SCNC) en réunion.

Au quartier AZERIE NEW CHURCH à Bamenda, le Groupement Mobile d’Intervention N°6 de la ville a fait irruption dans un domicile privé où ils étaient réunis et a arrêté 50 personnes membres de cette organisation.

 

Les responsables de la sécurité intérieure craignaient ou prévenaient une manifestation des activistes et sympathisants du SCNC en faveur de leurs collègues ;  Chief Ayambu Ette, Ottun, Ngala Nfor Ngala et 22 autres activistes détenus depuis quelques mois pour « organisation d’une réunion non autorisée » et dont le procès à lieu ce jour (22 avril 2009) au Tribunal de Tiko..

 

LE REDHAC :

 

-         Dénonce la violation flagrante du domicile privé d’un citoyen camerounais par les agents de la police ;

-         Dénonce  la violation flagrante de la liberté de tenir les réunions

-         Condamne cette  arrestation arbitraire dont le but est la restriction de la liberté d’opinion

-         S’indigne de la détention arbitraire de ces activistes  qui vise à intimider et à empêcher les citoyens de jouir du droit d’appartenir à une association.

 

 Par conséquent LE REDHAC recommande ce qui suit aux autorités camerounaises  :

 

·        de procéder à la libération immédiate et sans condition aucune des activistes arrêtés et ceux détenus depuis plusieurs mois

 

·        de garantir l’intégrité physique et psychologique de ces activistes durant leur détention,

 

·        De mener un plaidoyer en faveur de la sécurité de tous les défenseurs en général et de celle de ces activistes arrêtés en particulier,

 

·        De se conformer aux dispositions internationales notamment la déclaration Universelle des droits de l’Homme, partie intégrante de la Constitution du Cameroun.

 

Fait à Douala, le 22 avril 2009  

 

Le Coordinateur                                       La Secrétaire Chargée du Plaidoyer

Baudouin KIPAKA                                       Maximilienne NGO MBE

           __________________________________________________________________________

Siège : avenue P. Lumumba, n° 89, Quartier Ndendere, Commune d’Ibanda, Ville de Bukavu.

Téléphone : 00243-813201942 / 997093291                          E-mail : redhac2007@yahoo.fr

 


 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0