Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Olivier Mbele, La Nouvelle Expression, 06/05/2009. Des ordinateurs, disques durs et des cartes de la région de Bakassi ont été emportés par des voleurs, dans la nuit de dimanche à lundi. Pendant toute la journée d’hier, le ministre délégué à la présidence en charge de la Défense, Rémy Zé Méka, était quasiment indisponible ; son téléphone portable aux mains de son garde du corps toute la journée, les audiences, et autres rendez-vous de la journée, auraient été ajournées par son cabinet.

Le patron de la défense, qui avait autour de lui certains de ses plus proches collaborateurs, était, selon nos informations, très préoccupé par l’affaire du cambriolage survenu dans la nuit de dimanche à lundi au CRM (Centre de renseignement militaire) au ministère de la Défense. D’où la réunion de crise convoquée d’urgence par ses soins en fin de matinée, pour plancher sur la question.  L’ampleur de la situation aurait même amené les autorités du Mindef à  suspendre les visites hier, dès 13h. Tout usager était éconduit par le poste de garde à l’entrée du ministère. “ Les visites sont suspendues depuis 13h, il faut revenir demain… ” lâche d’un ton ferme un sergent chef  Cette réticence s’est observée auprès du Lieutenant colonel Moïse Adeck Tingwei, chef de la division de la communication au Mindef, qui a laissé entendre que l’objet de la réunion convoquée par le Mindef, serait liée à la signature de l’accord technique de sécurisation du golfe de Guinée, ce 06 mai 2009 au Palais des congrès de Yaoundé.

D’après  des indiscrétions au ministère de la Défense, les voleurs n’auraient pas eu beaucoup de peine à passer au peigne fin les services du CRM, pour emporter quelques ordinateurs, disques durs, et des cartes de la région de Bakassi. Le butin des cambrioleurs, notamment les disques durs d’ordinateurs emportés, comporterait des éléments stratégiques de renseignements militaires. Selon nos informations, l’issue du conclave entre le Mindef et ses collaborateurs pourrait aboutir à l’ouverture d’une enquête avec la mise sur pied d’une commission d’enquête constituée d’officiers de hauts rangs de l’armée. Ce n’est pas la première fois que des cambrioleurs d’un autre genre, s’introduisent dans les services du ministère de la Il y a quelques mois, l’inspection générale des armées dénommée le Pentagone, avait été visitée par des voleurs.

Récemment, dans la nuit du 22 et au 23 avril 2009, le peloton 101 de la gendarmerie nationale, situé en face du lycée général Leclerc de Yaoundé, subissait un cambriolage, bilan : des armes et des munitions emportées. Toutefois, des indiscrétions dans l’armée privilégient la piste des complicités internes à la suite de ce cambriolage au centre de renseignement militaire (CRM). 
 

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :