Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elle s’attache les services de François Mattei dans la campagne du chef de l’Etat pour la présidentielle de 2011.

La formule «Le Cameroun sera uni ou ne sera pas» prononcée par le président le 31 décembre 1984 dans un contexte d’instabilité politique eut du succès. Cette trouvaille, comme tant d’autres, était issue des laboratoires de la Claude Marti communication (Cmc), du nom de son promoteur. Une dizaine d’années plus tard, un nouveau concept vit le jour, «L’homme lion». Elle était de Jacques Seguela, un autre sorcier blanc, acteur important, quelques années plus tôt, dans la campagne présidentielle autour de « La force tranquille », concept réputé pour avoir aidé à porter François Mitterrand au pouvoir en mai 1981. Certains des sorciers blancs de Paul Biya, à l’instar de Jean-Pierre Fleury, ont eu un destin de conseiller plutôt discret. Et d’autres, comme Patricia Balme, continuent aujourd’hui encore à fréquenter assidûment le palais d’Etoudi où leurs services sont cher payés.

A 52 ans, Patricia Balme, titulaire d’un Mba en marketing politique obtenu à l’université de Boston et présidente fondatrice de l’agence Pb Com International, est reçue au palais d’Etoudi tous les trois mois depuis 1999. Elle appartient à la catégorie des «communicants» dont parle le journaliste Vincent Hugeux dans son livre intitulé «Les Sorciers blancs». le nom de Patricia Balme revient dans le livre de François Mattei.

Avec «Le Code Biya», le journaliste et hagiographe François Mattei rentre dans le cercle fermé des sorciers de la communication qui concourent à la pérennité politique de Paul Biya au pouvoir depuis 27 ans. François Mattei était inconnu au Cameroun jusqu’à la parution de ce livre de commande, qui vient allonger la liste des écrits dithyrambiques sur le couple présidentiel. La dernière en date étant «Chantal Biya ou la passion de l’humanitaire» de Beatrix Verhoeven paru aux éditions Kathala. Au Cameroun, les noms de Jean-François Mattéi, philosophe et Jean-François Mattei (l’accent en moins), l’homonyme de l’autre, médecin et ancien ministre de la Santé, étaient plus familiers. Et pourtant, le nouveau sorcier blanc, François Mattei, est connu comme journaliste en France, le pays où il est né voici 61 ans. Il a fait ses premiers pas à Minute entre 1976 et 1979. Il a ensuite collaboré au Journal du dimanche et à Radio Baie des anges. Le 18 mai 2006, il est nommé à la tête de la rédaction de France Soir. Une maison qu’il connaît très bien, puisqu’il y a déjà occupé le poste de rédacteur en chef du quotidien de septembre 2003 à février 2005.

«Le Code Biya» fait son entrée en librairie au Cameroun au lendemain de la modification de l’article 6.2 portant sur la limitation des mandats présidentiels. Du coup, les ambitions du locataire du palais de l’Unité ne font plus l’ombre d’un doute.

Maurice Simo Djom

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :