Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

   Issa Tchiroma Bakary entame-t-il la danse Bafia?
Il a nommé le Pr Albert Mbida comme intérimaire au poste du développement des médias privés et de la publicité. Moins d'une semaine après, il s'est rétracté. Deux semaines après sa prise de fonction comme ministre de la Communication à l'issue du réaménagement du gouvernement du 30 juin 2009, Issa Tchiroma Bakary, par ailleurs président du Front pour le salut national du Cameroun (Fsnc) réaffirme sa volonté d'instaurer une gestion participative au sein de son département ministériel.

Au cours de la première réunion de coordination tenue ce 14 juillet 2009 avec ses proches collaborateurs, il donne à ses directeurs la délégation de signature qui avait été retirée par son prédécesseur, Jean Pierre Biyiti bi Essam, avec qui ces collaborateurs étaient à froid. A travers cet acte, Issa Tchiroma tente, à sa manière, de détendre l'atmosphère de travail et d'établir des relations de confiance entre lui et ses principaux collaborateurs. Continuant dans sa lancée, le nouveau ministre de la Communication nomme, à titre intérimaire, par décision n° 076 / Mincom / Cab du 14 juillet 2009 M. Albert Mbida, maître de conférence, inspecteur général au ministère de la Communication, aux fonctions de directeur des médias privés et de la publicité.

Cette décision est accueillie avec joie par une bonne frange de journalistes et les partisans de la transparence dans la gestion des affaires publiques. Pour un collaborateur du Mincom, "même comme M. Albert Mbida est nommé à titre intérimaire, c'est bien la personne qu'il faut à la place qu'il faut. On peut lui reprocher certaines choses, mais sur le plan de la probité morale et l'honnêteté intellectuelle il n'y a rien à lui reprocher. Il est presque certain qu'il aidera le ministre à nettoyer cette écurie d'Augias qu'est devenue la direction du développement des médias privés et de la publicité." Le quotidien Mutations, dans son édition du 16 juillet 2009 considère que Albert Mbida est le nouvel homme fort du Mincom. La nomination d'Albert Mbida et la redistribution des cartes au sein du comité chargé de la préparation des 41ème assise de l'Union internationale de la presse francophone (Upf) cause un choc chez les personnes qui avaient la charge de gérer des dossiers juteux à la direction du développement des médias privés et de la publicité.

Les visages renfrognés traduisent visiblement les mécontentements. Un proche collaborateur de Mvoto Obonou qui est appelé depuis plus d'un an à faire valoir ses droits à la retraite confie : " le ministre va trop vite. Il aurait dû d'abord prendre le pouls de la maison avant de prendre des décisions. Maintenant qu'il a nommé Albert Mbida au poste de directeur des médias privés et de la publicité, l'avenir s'assombrit. J'espère qu'il sera objectif et saura faire la part des choses. Je ne sais pas si je vais demander à être affecté dans un autre service ", déclare-t-il visiblement déboussolé.

COUP DE THÉÂTRE

On en était encore à scruter les premiers actes du nouveau directeur que, moins d'une semaine après, le Mincom se rétracte et rétablit le retraité Mvoto Obonou dans ses fonctions. Par décision n° 078/Mincom/Cab du 20 juillet 2009 rapportant la décision n°076/Mincom/Cab du 14 juillet 2009 portant désignation d'un directeur par intérim au ministère de la Communication, Issa Tchiroma écrit : " Article 1 est et demeure rapportée la décision n°076/Mincom/Cab du 14 juillet 2009 portant désignation de M. Albert Mbida, maître de conférence, inspecteur général au ministère de la Communication, aux fonction de directeur des médias et de la publicité par intérim.

Article 2 : En application des dispositions ci-dessus, la situation antérieure est rétablie de plein droit, et M. Mvoto Obounou Joseph Janvier René, Journaliste principal demeure directeur du développement des médias privés et de la publicité ". Ce revirement du Mincom est un véritable coup de tonnerre. La joie change de camp. Des journalistes s'inquiètent et se demandent ce qui se passe. Approché, Albert Mbida, serein déclare " qu'il ne saurait commenter une décision discrétionnaire et souveraine du ministre ". Des proches collaborateurs du Ministre refusent de se confier. Pour ceux-ci, "le ministre est la personne la mieux indiquée pour répondre aux questions des journalistes ". Du côté des partisans du retraité rétabli dans ses fonctions, c'est la jubilation. Ceux ci n'hésitent pas à tenir des propos sarcastiques. "Albert Mbida a quand même été directeur des médias privés et de la publicité pendant quatre (4) jours", lance un cadre en service au Mincom.

"Allons boire à la santé d'Albert Mbida qui vient d'être limogé", déclare un autre. Sur les raisons de ce volte face d'Issa Tchiroma, la rumeur va bon train. Le Mincom a t- il entamé la danse Bafia ?

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :