Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Enoh_Meyomesse040412300.jpgENOH EST ENTRAIN DE DEVENIR AVEUGLE!

in camer.be

La découverte de ma myopie...Ma myopie avait commencé à se signaler alors que j’étais âgé de huit ans. Mes parents s’en étaient particulièrement inquiété par ce qu’il existait dans ma famille quelques personnes aveugles. Néanmoins, ils m’ont conduit à l’hôpital où m’avait été prescrit de nouveaux médicaments sous forme de gouttes. Malgré le fait que je les prenais, ma vue ne cessait de baisser, accompagnés de violents maux de tête. Finalement un jour en classe, alors que j’avais 13 ans et que j’étais assis au second banc, je m’étais aperçu que je ne parvenais plus à lire ce qui était écrit au tableau. Je m’en étais ouvert à mes parents qui m’avaient conduit chez un ophtalmologue de l’hôpital central à Yaoundé, celui-ci, après consultation, m’avait prescrit le port de verres correcteurs. c’était au mois de mars 1967. Depuis ce jour, je n’ai plus jamais quitté mes lunettes.

La presbytie s’en mêle

Lorsque j’ai atteint l’âge de 40 ans, ma myopie s’est doublée de presbytie. Et, progressivement, il m’est devenu impératif de me doter de verres correcteurs à double foyer. Néanmoins, en ma qualité de myope au départ, je continuais à lire de près sans lunettes. Au bout d’un moment, je m’étais finalement doté de ce type de verres. Je les ai portés pendant cinq ans. Mais manque de chance, ils se sont cassés, et je n’en ai plus acheté à cause de leur prix particulièrement élevé. J’ai néanmoins repris ma vieille paire de lunettes de myopie uniquement. Il y a cinq ans, je l’ai remplacée par une autre, que je porte toujours à ce jour, mais de myopie uniquement.

En octobre dernier, c'est-à-dire 2011, j’ai consulté un ophtalmologue au CHU, qui m’a pressé de me doter d’une nouvelle paire de lunettes, et de préférence avec double foyer.

 

L’ordonnance qu’il m’a délivré se trouve, je suppose, toujours à mon domicile, où je l’ai déposé en partant en voyage à l’étranger. C’est à mon retour de ce voyage que j’ai été arrêté et transféré à la légion de gendarmerie de Bertoua.

En ces lieux, j’ai été privé de lumière pendant trente jours entiers. Et lors de mon transfert à la prison de Yaoundé, je me suis aperçu après mes deux maladies se sont considérablement aggravées. Je suis encore plus myope qu’auparavant, et encore plus presbyte. Pis encore, la lumière solaire m’est devenue insupportable à certaines heures.

Enfin, je larmoie longuement le matin. Bien entendu, la paire de lunettes que je porte actuellement ne me convient plus du tout. Il me faudrait m’en procurer une autre, naturellement après une sérieuse consultation par un ophtalmologue, et je pense qu’il me faudrait subir un autre traitement que celui qui consiste à ne porter que des verres correcteurs, par ce que, par moment, j’ai l’impression, de manière furtive, de me retrouver dans le noir.

© Correspondance : ENOH MEYOMESSE (Prison centrale de Kondengui)

 

Tag(s) : #Dossiers noirs

Partager cet article

Repost 0